Les formations maritimes de l'ENSTA ParisTech


ENSTA ParisTech, excellence et innovation



Logo ENSTA ParisTech

L'École Nationale Supérieure de Techniques Avancées ParisTech
occupe une place privilégiée dans le système éducatif français, faisant partie du noyau restreint d'écoles les plus réputées de France. Elle délivre annuellement environ 160 diplômes d'ingénieur.

L’ENSTA ParisTech propose à ses élèves une formation d’ingénieurs généralistes se donnant comme objectif de les rendre aptes à assurer la conception, la réalisation et la direction de systèmes industriels complexes, sous des contraintes économiques fortes et dans un environnement international. Pour ce faire, l’École dispense un programme de formation de haut niveau scientifique et technologique très souvent actualisé en fonction de l’évolution des techniques de pointe, et qui est complété par des enseignements de langues, de culture générale, de droit et d’économie.


L’enseignement
dispensé s’appuie à la fois sur les équipes d’enseignants-chercheurs de l’ENSTA ParisTech et sur la participation de nombreux enseignants vacataires du monde économique et industriel au fait des évolutions techniques dans les domaines les plus variés.

La recherche qui fait partie des missions de l’École, contribue de manière dynamique, à un niveau tant fondamental qu’appliqué, au projet pédagogique de l’École et à la satisfaction des besoins des entreprises. Elle est réalisée, pour moitié, par les enseignants-chercheurs de l’École et pour l’autre moitié, par des chercheurs du CNRS, de l’INSERM et de l’École Polytechnique travaillant dans les locaux de l’ENSTA ParisTech.

Le caractère généraliste de la formation permet aux diplômés de l’ENSTA ParisTech d’exercer dans de nombreux secteurs d’activité comme l'industrie automobile ou navale, les réseaux et télécommunications, la propulsion spatiale, la robotique, l'océanologie ou l'environnement. Recherchés par les grandes entreprises, la majorité des jeunes ingénieurs ENSTA ParisTech trouvent généralement un premier emploi au sein des directions de recherche et développement, de bureaux d’études, pour évoluer rapidement vers des postes d’encadrement et de gestion de projets.

L’ENSTA ParisTech est un établissement public d’enseignement et de recherche, sous la tutelle du Ministère de la Défense.

Plus d'informations sur le site internet de l'ENSTA ParisTech.



Les formations Génie Maritime


Historique de la Formation

L’origine de cette formation remonte à la grande époque de la Marine royale.

En 1741, Henri Duhamel du Monceau, inspecteur général de la marine, constate que les maîtres-charpentiers souffrent d’un manque de connaissances théoriques, notamment en mathématiques et physique. Appuyé par le duc de Choiseul, il crée l’Ecole des ingénieurs-constructeurs des vaisseaux royaux (alors installée dans le palais du Louvres !) qui devient par la suite l’Ecole Nationale Supérieure du Génie Maritime.

En 1970, celle que tous appellent « L’Ecole du GM » fusionne avec l’Ecole Supérieure des Poudres, l’Ecole Nationale Supérieure de l’Armement et l’Ecole des Ingénieurs et Hydrographes de la Marine pour former l’ENSTA, Ecole Nationale Supérieure de Techniques Avancées.


Les formations en Génie Maritime d'aujourd’hui

Dédiée, à l’époque de sa fondation, à la construction navale militaire, le Génie Maritime couvre aujourd’hui un champ beaucoup plus large ! L’enseignement se divise d’ailleurs en deux filières : Systèmes de transport Maritime et Offshore Resources Engineering, la plupart des cours étant communs aux deux filières.

Alliant enseignements théoriques (hydrodynamique navale, calcul de structures…) et techniques (CAO, réglementation...), la formation fournit un bagage conceptuel poussé et développe une approche visant à initier à la gestion de projet en abordant la structure en mer sous la forme d’un système complexe nécessitant une approche globale des problèmes rencontrés, de l’avant-projet à la réalisation.

Tous les types de navires sont abordés, le paquebot et le sous-marin aussi bien que le gazier, le navire grande vitesse, le porte-conteneurs ou le voilier. En outre, la formation est également ouverte sur l’ingénierie offshore : conception des plates-formes pétrolières, développement des énergies marines renouvelables,…



 

Océan, Climat et environnement


 La filière 'Océan, climat et environnement' (anciennement 'Environnement Marin') trouve son origine dans l'histoire de l'ENSTA, d'abord Ecole des Ingénieurs-Constructeurs de Vaisseaux Royaux, puis Ecole Nationale Supérieure du Génie Maritime et plus récemment et plus en rapport direct avec l'objetif de la filière actuelle, l'Ecole des Ingénieurs Hydrographes de la Marine.

La filière est donc fortement marquée par l'océanographie physique. Avec l'intérêt croissant pour les sciences du climat, cette orientation reste d'actualité. Mais ce n'est pas au détriment de l'étude plus générale de l'environnement marin, sur les marges continentales notamment. La filière s'intéresse ainsi d'une part, aux processus qui contrôlent l'état et l'évolution du milieu marin et du littoral et d'autre part, à l'impact des activités humaines (pollution, ouvrages maritimes, ...), en liaison avec les préoccupations liées à la gestion du milieu marin. Ses objectifs sont donc d'offrir une formation en mécanique des fluides, depuis l'hydraulique maritime jusqu'à la dynamique des fluides géophysiques et de présenter les applications (prévision du climat, aménagement du littoral, qualité de l'eau marine, ...).

Cette filière s'adresse donc aux futurs ingénieurs et chercheurs dans les nombreux métiers de l'environnement, en particulier marin, aussi bien du point de vue de la recherche fondamentale ou appliquée que de celui de la gestion de l'environnement aux échelles locale ou globale. Le marché de l'emploi concerne les entreprises, notamment les PME, les établissements publics français et étrangers (CNRS, IFREMER, ...) , les collectivités territoriales.

La filière 'Océan, climat et environnement' est associée depuis de longues années au master 'Océan, Atmosphère,Climat et Observations Spatiales (OACOS)' de l'Université Pierre-et-Marie Curie auquel l'ENSTA est cohabilitée. Le master 'Interactions Climat-Environnement (ICE)' de l'Université Versailles Saint-Quentin est aussi un bon complément possible.